galerie d'art kaminska & stocker
pierre zaline

 

Né le 2 mai 1947 à Monthey.

Graphiste, peintre et enseignant.

Séjourne deux ans en Espagne et deux ans à Zurich.

Améliore son anglais à Bournemouth, Angleterre.

Vit depuis de nombreuses années au Locle.

Peint sa révolte et son obsession de l’homme.

Fait de la vidéo, de la photo, de la peinture, de la sculpture et du dessin.

 

 

Expositions personnelles

 

1977

Galerie 2016, Hauterive

1978

Avry-Art Galerie, Avry

 

Centre culturel de Sornetan

1979

Centre culturel de Pals,Espagne

 

Galerie Emporda, Palafrugell, Espagne

 

Galerie zum Hochwart, Reichnau, Allemagne

1980

Galerie la Plume, La Chaux-de-Fonds

 

Galerie la Tarentule, Saint-Aubin

 

Galerie Ursula Holl, Zurich

1981

Galerie Centrale, Heremence, Genève

 

Galerie Tenne, Schwamendingen, Zurich

1982

Galerie Kunst und Design, Zurich

1983

Galerie Monique Picard, Lausanne

 

Galerie 2016, Hauterive

 

Galerie 2016, Bruxelles, Belgique

 

La Sombaille, La Chaux-de-Fonds

 

Galerie La Plume, La Chaux-de-Fons

1984

Galerie Kunst und Design, Zurich

 

Cellier de Marianne, Le Locle

 

Trapezio Arredamenti, Cadenazzo

1985

Centre culturel de Saint-Imier

 

Linéa , Gand, Belgique, one man show

1986

Galerie des Platanes Carouge, Genève

 

Galerie 2016, Hauterive

 

Galerie Kunst und Design, Zurich

1988

Galerie Kunst und Design, Zurich

1989

Galerie Humus, Lausanne

 

Salon Arlette Chédel, Genève

1990

Hardhof, Bâle pour Ebel

1991

Galerie Humus, Lausanne

 

Musée des beaux-arts, Le Locle

1997

Galerie Ditesheim, Neuchâtel

2010

Le Grand-Cachot-de-Vent « L’art est révolte » Zaline et Pagni

2011

Galerie Grard, Fenin «  Le Manque  »

2013

Galerie 2016, Hauterive

2013

Le Grand-Cachot-de-Vent, rétrospective 10 ans déjà

2013

Galerie d'Art Kaminska & Stocker

 

 

Expositions collectives

 

Expositions collectives avec les SPSAS, Anticorps, Galerie Gérard Fenin et Puig leader in perfumes and cosmetics industry with its fragrances Carolina Herrera, Nina Ricci, Paco Rabanne… Promotion d’un Parfum

Expositions à Tokio, Londres, Barcelone, Moscou, Zurich et New-York.

Exposition au Grand-Cachot-de-Vent, du 20 juin au 1er août 2010

 

Extraits du texte de présentation de Pierre Zaline par Hugues Wulser

[…] Zaline, dont l'activité de graphiste, peintre et enseignant se déploie au Locle depuis fort longtemps et dont le talent et peut-être la haute stature lui valent le respect et de ses contemporains et de ses élèves.

Né en 47 à Monthey et fils de douanier (ceci aura son importance comme vous le saurez plus tard), Zaline, depuis 1977 à Hauterive, a eu plus d’une trentaine d'expositions personnelles sous toutes les latitudes suisses mais aussi à Tokyo, Londres, Barcelone, Moscou ou New-York.

Il a, bien évidemment, aussi participé à de multiples expositions collectives avec les SPSAS ou le mouvement Anticorps et dans le cadre de manifestations liées au design, aux parfums…

C'est donc un artiste confirmé que nous saluons aujourd’hui, ...

[…]

Cette exposition donne à voir non de l'inattendu, non de nouvelles routes qu’aurait emprunté Zaline, mais bien plutôt le même sillon exploré depuis longtemps par le peintre et le dessinateur. Or qu'arrive-t-il à un sillon parcouru indéfiniment, il se creuse, il devient plus profond et, simultanément il s'enfonce dans la terre dont il se nourrit.

C’est bien ce qui se produit avec l'art de Zaline, art qui parle à travers la figure humaine épurée jusqu'à l'extrême, d'une humanité questionneuse et inquiète qui tente de scruter à travers la figure de l'Autre une réponse à ses doutes, ses angoisses. Et l'autre, qui est notre semblable, nous renvoie indéfiniment la question que nous lui adressons.

Osons le paradoxe, l'oeuvre de Zaline est pleine de cris silencieux comme ceux d'Edward Munch, et l'alignement et l’ordonnancement de ces personnages, de ces figures, ne saurait faire croire que l'ordre règne. Une armée de solitudes qui espère le réconfort dans le groupe, l'aura-t-il ? L'artiste fait passer le doute qui l'étreint dans la vision du spectateur.

[…]

Pierre Zaline, je sens derrière toutes ces oeuvres un regard sur l'histoire tragique du 20ème siècle et que ces personnages torturés me rappellent aussi les camps de tous bords des dictatures mondiales et que ces regards inquiets, ces corps nus et quelques fois décharnés, ces visages réduits à quelques traits presJe dois dire que, moi qui suis un contemporain deque automatiques en disent beaucoup plus sur la condition humaine que bien de savantes thèses qui expliquent mais ne montre pas plus.

Et si je demande à Pierre Zaline comme son père le faisait à St-Gingolph : « Qu'avez-vous à déclarer ? », peut-être me répondrait-il « le tragique la beauté du monde, Monsieur » et je le laisserai passer la frontière, cette frontière que les artistes passent avant les autres et explorent pour nous avant que nous puissions nous approprier leur univers.

 

Souvent, il m’arrive de considérer mes émotions comme des obstacles, des erreurs ou des faiblesses. Je cherche alors à les contrôler et à les empêcher de se manifester.

Par exemple, au moment où je m'adresse à la personne qui m'intéresse le plus, je deviens nerveux et tendu. Bien sûr, je considère que c'est le pire moment pour être nerveux ! Je voudrais être à mon meilleur pour faire bonne impression, mais au lieu de ça je rougis, je bafouille et je perds mes idées.

Seul avec une toile devant moi, mes émotions se couchent, s’amalgament et mon discours devient limpide et claire, sans contrainte ou blessure. L’amalgame de ces hommes et de ces femmes sont autant de discours et de vies... tout est visible sans fard et sans frivolités ni de conquête, chaque être y vit sa vie dans le mouvement parfois le cahot. Parfois même ils sortent du cadre pour avoir un peu plus de place.

Mes émotions sont mon système de guidage. Ma manière d’aborder les hommes et les femmes de me sentir bien avec eux.

Pierre Zaline 2013

 

 

finissage:
samedi 7 décembre, 14h-18h30
à 17h: moment musical 
du 9 novembre au 7 décembre 2019
avec Piotr Kajdasz, violon solo
me-sa, 14h-18h30